Le colostrum

Le colos-quoi?
Le colostrum !

Hé oui, les futures jeunes mamans qui bouquines en boucle les manuels dédiés à la maternité ou qui regardent, la larme à l’oeil, les replays des Maternelles ou de Baby Boom, auront sans doute cette réaction en entendant ce mot barbare pour la première fois. Je me souviens très bien avoir été très étonnée d’entendre parler de ce premier lait maternel. Pour moi, le lait maternel était uniforme, toujours le même, nourrissant, point barre. Enceinte, je n’avais pas idée des qualités nutritives extraordinaires et des super pouvoirs de ce liquide jaunâtre et visqueux qui sortait de ma poitrine depuis quelques semaines déjà. Le colostrum que mon mari confondait toujours avec le méconium (c’est pas du tout la même chose …!), n’était donc pas si  barbare que cela. C’était un nouveau fluide corporel dont j’ignorais l’existence. Un produit magique. Un aliment irremplaçable. Un premier goût et une première expérience culinaire commune à tous les bébés du monde.

Bienvenue dans le monde merveilleux du… colostrum !

La définition du colostrum

Chez l’humain, le colostrum est un premier lait que la maman produit à la naissance de bébé. Ce lait n’est pas vraiment un lait tel qu’on l’entend habituellement. C’est un fluide jaune ou jaunâtre assez visqueux et plutôt translucide que va ingérer bébé aux première heures de sa vie. Le colostrum est produit par les cellules lactifères sous l’action cumulée de différentes hormones présentes chez la femme enceinte : les œstrogènes, la progestérone, la relaxine et tout spécialement la prolactine.

Composition du colostrum et rôles du colostrum

Le colostrum est un aliment extraordinaire pour l’enfant. C’est le seul et unique aliment qui est véritablement fait pour entrer le premier dans son système digestif. Aucun substitue ne présente ses qualités nutritives.

On trouve dans le colostrum :

  • Du gras et des protéines pour que l’enfant puisse grandir et grossir.
  • Une foule de globules blancs (des millions) et d’anticorps pour le protéger des maladies et des infections. Les anticorps présents dans le colostrum maternel sont directement dépendants des anticorps dont dispose la mère (soit par les maladies qu’elle a déjà contractées soit par les vaccins dont elle a bénéficié). Les parois du système digestif du bébé qui vient de naître permet le passage de ces anticorps (IgA, IgG et IgM) dans l’organisme de l’enfant. Le colostrum permet donc une immunisation exceptionnelle de l’enfant ! Le bébé a qui on offre un lait de vache maternisé ne bénéficiera jamais de ce formidable cadeau de la nature. Voilà pourquoi on insiste souvent auprès des jeunes mamans qui ne souhaitent pas allaiter de donner tout de même quelques tétées à bébé. Il profite ainsi de cette immunisation. C’est ce qu’on appelle la « tétée de bienvenue ».
  • Des sels minéraux (le colostrum est très salé !) pour que bébé ne se déshydrate pas trop vite dans les jours qui suivent sa naissance. Les sels minéraux du colostrum retiennent l’eau dans le corps de bébé.
  • Toute une batterie d’enzymes et d’hormones qui vont aider le foie et  l’ensemble du système digestif de l’enfant à fonctionner.

Le colostrum va également permettre à l’enfant d’évacuer facilement le méconimum de ses intestins. Le méconium est un mélange noirâtre ou verdâtre, visqueux et composé de déchets organiques (cellules intestinales desquamées) et de bile.

Quand le corps de la mère produit-il le colostrum?

Le colostrum commence à être produit par les cellules mammaires dès la seconde partie de la grossesse, c’est-à-dire aux environ du 5e mois de grossesse. On appelle cette période la lactogénèse de type 1.  Le colostrum ainsi produit est normalement totalement réabsorbé par le corps de la femme. Cela signifie que le « lait » produit repart des cellules mammaires (les cellules dites cellules lactifères) immédiatement vers la circulation sanguine. Ceci est dû à l’action de la progestérone qui est produite par le placenta. Cette production lactée sera naturellement désinhibée au moment de la naissance de l’enfant, lorsque le placenta sera évacué. Cette remarque a toute son importance car elle explique très bien pourquoi on trouve du sucre dans les analyses d’urines mais aussi dans les analyses de sang de la femme enceinte dès le deuxième trimestre. Ceci est dû au passage, dans la circulation sanguine de la mère, du colostrum et donc de tous ses nutriments. C’est fascinant…

Une fois que l’enfant est né et que le placenta est évacué, la progestérone disparaît peu à peu du corps de la femme et le colostrum peut être fabriqué massivement par les cellules lactifères. En moyenne, la mère produit 30 ml de colostrum le premier jour et 60 ml le second.

Du colostrum à la montée de lait

Entre le second et le 5e jour qui suivent l’accouchement, on assiste à ce que l’on appelle la « montée de lait » suite aux actions conjuguées de la baisse de la production de la progestérone et de la hausse de la production de prolactine. C’est la lactogénèse de type 2.  Le colostrum produit en très petites quantité car l’estomac de bébé est minuscule, se transforme peu à peu en un lait mature et plus abondant. Le lait devient alors blanc. Il est parfaitement adapté à bébé et à ses besoins. A noter que toutes les femmes qui accouchent ont une montée de lait suite à la production du colostrum. Par contre, à l’inverse du colostrum qui est produit que la maman allaite ou non, le lait mature ne continuera à être produit que si et seulement si l’enfant tète au sein de sa mère. Commence alors le jeu de l’offre et de la demande. Si bébé tète, les glandes mammaires produisent. Plus bébé tète plus les cellules lactifères seront productrice. D’où l’extrême importance de mettre bébé au sein dès qu’il le souhaite et aussi longtemps qu’il le faut pour mettre en place et maintenir une lactation qui produise la bonne quantité de lait, celle dont bébé a besoin.  Certaines mamans qui ne peuvent ou ne souhaitent pas allaiter bébé peuvent demander à ce qu’on leur prescrive un médicament qui inhibe la production de lait en freinant la production de la prolactine, c’est le Parlodel.

Écoulement de colostrum en début de grossesse

Il est très fréquent, notamment chez les femmes qui ont déjà allaité un enfant, que ce colostrum fasse son apparition en début de grossesse au niveau de l’aréole. Soit spontanément soit en exerçant une petite pression sur l’aréole et le téton. C’est parfaitement normal et cela ne doit pas être source d’inquiétude. Présent ou absente pendant la grossesse, il n’y a pas de norme. L’absence d’écoulement de colostrum pendant la grossesse ne signifie absolument pas que la lactation ne se fera pas bien. Pas d’inquiétude !

 

Exprimer son colostrum pendant la grossesse

Certaines femmes font le choix de tirer et de stocker leur colostrum avant même la naissance de leur enfant. De nombreuses études ont été menées à ce sujet et notamment concernant le risque supposé de cette manœuvre de déclencher des contractions utérines pouvant déclencher un travail précoce. Les études s’accordent à dire que cela ne présente pas de risque. Certaines mamans peuvent donc stocker ce précieux fluide au congélateur. Cela permettra de donner du colostrum a bébé au plus vite en cas de césarienne ou de tout autre problème pouvant compromettre le don du sein immédiatement après la naissance.

Mettre bébé au sein immédiatement après sa naissance

Cette article est aussi l’occasion de rappeler que bébé, dès ces premières secondes de vie, doit être mis au sein de sa mère. La succion est un besoin et une compétence vitale que bébé exprime tout de suite. Plus bébé est mis tôt au sein de maman, plus l’allaitement a des chances de se dérouler dans encombre. Les mamans sont souvent étonnée de voir leur petit bout de chou grimper littéralement jusqu’à leur poitrine et téter vigoureusement. Moment extraordinaire dans la vie de maman et de bébé. Car donner allaiter bébé dès la naissance c’est nourrir mais c’est aussi accueillir, protéger, rassurer bébé qui vient de passer d’un monde aquatique qui lui est familier à un monde aérien dont il doit tout découvrir…

Découvrez les nombreux avantages de l’allaitement maternel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *