Piques et remarques subies par les mamans qui allaitent, comment répondre ?

Les attaques et les piques que reçoivent les femmes qui allaitent sont très nombreuses et fort désagréables… Dans cet article je ne souhaite absolument pas jeter la pierre à celles qui n’allaitent pas pour des raisons qui leur sont personnelles. Chacune fait comme elle peut, comme elle veut, et pourvu que cela reste comme cela !

Je souhaite juste que l’allaitement maternel ne soit plus vu comme un délire de baba cool mais bien comme le moyen le plus naturel d’alimenter son enfant quand on est un être humain.

Allaiter un bébé c’est un peu comme être enceinte. Votre corps ne vous appartient plus vraiment, vous faites partie de l’espace public. Alors on vous touche le ventre, on juge de sa taille, de sa forme. Toujours trop gros ou trop petit pour le stade où nous en sommes. Il faut toujours écouter les remarques pas toujours bienveillantes des passants, de la boulangère, de vos collègues de travail, de vos belles-sœurs (ah les belles-sœurs !), de votre mère, de la maîtresse du petit dernier. Bref, tout le monde a quelque chose à dire !

« Nan mais tu vas l’allaiter jusqu’à ce qu’il ait 6 ans ou quoi? »
« Tu ne lui donnes pas d’eau? Mais t’es folle, il fait super chaud ! »
« Tu devrais arrêter de l’allaiter, c’est pas bon pour ta vie de couple »
« Tes seins? Tu y as pensé à tes seins? Bonjour les gants de toilette ! »
« Bébé est trop collé à toi, il va devenir capricieux »
« Passé un certain âge c’est malsain. Les seins c’est pas faits pour ça! »
« Moi j’ai pas été allaitée par ma mère et j’en suis pas morte ! »
« Si tu lui donnes le sein trop souvent, il ne va pas digérer, c’est toutes les 3 heures »
« Moi ça me dégoûte, on dirait une vache ! »
« Nan mais l’allaitement c’est bien jusqu’à deux ans dans les pays sous développés, pas chez nous ! »

Et j’en passe !

Je cumule à moi seule quatre années complètes d’allaitement (et ce n’est pas terminé) et je ne compte plus les remarques que l’on m’a faites. La plupart étaient liées à la durée de mon allaitement. Mais beaucoup tournaient aussi autour du fait que mes enfants tétaient trop, trop souvent…

Cet article pour éduquer, éveiller les esprits de ceux qui parlent et critiquent sans savoir, sans réfléchir…

« Nan mais tu vas l’allaiter jusqu’à ce qu’il ait 6 ans ou quoi? »

Voilà une question qui revient bien souvent… Combien de temps vais-je allaiter mon enfants ? Cette durée de l’allaitement maternel taraude nombre de personnes. Tout d’abord je me demande ce que ça peut bien leur faire… Mais bon puisqu’ils veulent une réponse je vais leur en donner une.

Généralement je réponds de manière ironique en disant que je compte allaiter jusqu’aux 18 ans de mon enfant. Mais quand je suis face à une personne qui est capable de réfléchir et d’entendre mes arguments alors j’argumente. J’explique que l’OMS (l’organisation mondiale de la santé), préconise un allaitement exclusif jusqu’à l’âge de six mois de l’enfant puis un allaitement avec diversification jusqu’à ses deux ans.

Ensuite j’explique que puisque j’ai un lait d’excellente qualité (comme 99% des mamans humaines sur cette terre) qui satisfait mon enfant, cela ne me dérange pas de lui donner.  Je ne vois pas pourquoi j’irais acheter du lait de vache en poudre dans une pharmacie alors que le mien est parfait et surtout gratuit. Je leur pose souvent la question de savoir si le bébé « souris » à partir de quelques jours est nourris par sa maman « souris » avec du lait de « chienne » ou si le bébé « girafe » doit passer au bout d’un certain temps au lait de « lionne »… C’est absolument aberrant.

Donc oui je compte continuer à allaiter aussi longtemps que je le voudrais et que mon enfant le souhaitera. La durée totale de mon allaitement ? Je n’en ai même pas la moindre idée…. Tant que je peux le faire et que cela nous comble, pourquoi arrêter?

« Tu ne lui donnes pas d’eau? Mais t’es folle, il fait super chaud ! »

Aaah dès que les beaux jours sont là cette question revient tout le temps. Très difficile à comprendre pour les mamans de la génération « biberon -libération de la femme » (en gros nos mères).

Le corps de la mère est tellement bien fait que le lait qu’il produit s’adapte en temps réel à la température extérieure. Si bien qu’en cas de grosse chaleur, le lait maternel est beaucoup plus fluide est beaucoup plus hydratant que le lait habituel. Il faudra donc mettre un peu plus souvent bébé au ça et tout ira bien. Donner de l’eau un bébé qui est allaité exclusivement c’est mettre en péril la lactation de la mère. En effet tout le liquide qui aura été fabriqué en surplus par les seins de la maman et qu’il n’aura pas été consommé, engendrera une baisse de la lactation. Toujours ce système de l’offre et de la demande. Si le corps produit et que le bébé ne consomme pas, alors le corps produit moins. Le non respect de ce postulat est responsable de nombreux abandons de l’allaitement.

Donc non, si bébé grossit bien, qu’il est bien rose et qu’il dort bien je ne donne pas de biberon d’eau. 🙂

« Tu devrais arrêter de l’allaiter, c’est pas bon pour ta vie de couple »

La sexualité, la vie de couple, c’est bien difficile à concilier pour de nombreuses personnes. En gros, être mère et être femme ne sont pas des concepts compatibles…  Étonnant quand on sait que cela fait seulement quelques décennies que les humains donnent le biberon aux bébé… Dame Nature se serait-elle trompée? La femme ferait-elle l’objet d’une exception? Nombre de mamans qui allaitent savent bien que ce n’est absolument pas vrai. De toute façon soyons clair, une maman qui vient d’accoucher n’a généralement pas une libido au top ni une vie de couple très exaltante. Mais passée cette période des premières semaines de vie, la sexualité se résume-t-elle au lit conjugal et à une paire de seins? N’est-il pas possible d’imaginer une sexualité entre les tétés ? Les hommes sont-ils si bêtes qu’ils ne peuvent pas comprendre que les seins servent à nourrir leurs enfants tout comme il servent à leur sexualité? Je ne le crois pas une minute. D’ailleurs, mon conjoint n’a jamais été choqué ni gêné par mes allaitement. Car il savait faire la différence entre le sein « nourrissant » et le sein « sexualité ».

« Tes seins? Tu y as pensé à tes seins? Bonjour les gants de toilette ! »

Tout d’abord j’ai envie de répondre que mes seins ne regardent que moi. Mais si je dois donner une réponse je dirais qu’effectivement elle était un bébé cela peut un peu abîmé les cinq. Mais je crois que c’est avant tout la vie de femme qui abîme les seins et l’ensemble du corps. Les grossesses et les variations de volume des glandes mammaires engendrent aussi des vergetures et un ramollissement du sein. J’ai beaucoup de chance à cet égard puisque mes seins ne sont pas en forme de gants de toilettes. Ils sont certes un peu plus mous que quand j’avais 20 ans mais ils sont tout à fait honorables. Et dans tous les cas les allaitements de mes enfants ont été est un tel bonheur que j’étais prête à sacrifier un peu la beauté de mes seins pour cela…

« Bébé est trop collé à toi, il va devenir capricieux »

Cette remarque est vraiment très énervante. Comment imaginer qu’un bébé qui a passé 9 mois au centre de votre ventre puisse du jour au lendemain dormir dans sa propre chambre loin de ses parents, et manger à heures fixes alors qu’ils était nourris en permanence, bien au chaud dans votre ventre.

Non ce n’est pas raisonnable, un bébé comme tous les bébés mammifères de la création a besoin du contact charnel avec sa maman. Il a besoin pour se construire psychologiquement et physiquement de la chaleur du corps de sa mère. Le bébé humain ne fait pas exception. Il n’y a qu’à observer les bébés qui ont été allaités,  aucun d’entre n’est devenu particulièrement capricieux. En tout cas pas plus qu’un autre !

A ce sujet il y a vraiment une phrase que j’aime beaucoup et que je répète régulièrement : pour pouvoir se détacher de ses parents il faut avant tout y avoir été attaché. Le détachement ne s’envisage que si l’on envisage aussi l’idée d’attachement. Mes trois enfants ont été allaités exclusivement et je vous garantis qu’aucun des trois n’est timoré ou timide. Au contraire.

« Passé un certain âge c’est malsain. Les seins c’est pas fait pour ça! »

Incroyable que certaines personnes soient capables de dire que les seins ne sont pas faits pour cela. Notre société est conçue de telle sorte que les seins sont avant tout un objet sexuel. Placardés un peu partout, les images de nos chers et tendres seins sont omniprésentes : dans la rue, sur Internet, à la télévision… et cela ne choque personne. En revanche quand il s’agit de montrer une femme qui allaite en public alors là le sein devient très choquant. Mais c’est un autre débat…

N’oublions pas que nous sommes des mammifères et dans le mot mammifères il y a le mot ma « mamelle ». La nature même de l’humanité et des animaux que nous sommes est de nourrir notre progéniture avec ses mamelles. La mamelle est donc avant tout un organe dédié à l’alimentation des bébés. Les humains en ont fait également un atout est un objet sexuel. Pas de problème ! Mais de là à dire que l’enfant qui tète le sein de sa mère produit une image malsaine. Cela est vraiment invraisemblable.

« Moi j’ai pas été allaitée par ma mère et j’en suis pas morte ! »

Il ne s’agit pas de mourir ou de vivre. Fort heureusement les laits maternisés sont d’excellente qualité et les les femmes qui ne veulent pas allaiter ou ou ne peuvent pas pour des raisons personnelles ou professionnelles peuvent donner un lait de bonne qualité alors bébé (elle ou leur conjoint évidemment). Il ne s’agit pas de dire que l’allaitement est la seule et unique solution. Il s’agit juste de remettre l’église au milieu du village. Allaiter un enfant, même au-delà de 6 mois, ce n’est pas malsain. C’est juste la norme de notre espèce qu’on le veuille ou non.

« Si tu lui donnes le sein trop souvent, il ne va pas digérer, c’est toutes les 3 heures »

Une jeune maman qui vient d’accoucher et qui décide de donner le sein, est en permanence les seins à l’air !! Du coup les réunions de famille, les déjeuners du dimanche, les visites chez les grands-mères et les amis, sont régulièrement ponctuées de phrases du style « tu lui donnes toutes les cinq minutes ». Alors à moins de se planquer dans une chambre et de couper tout lien social, oui votre entourage va vous voir allaiter (et que c’est beau).

Pour revenir à notre sujet, le lait maternisé est beaucoup plus dur à digérer que le lait maternel. Un bébé allaité doit donc téter autant qu’il le souhaite et au rythme qui le souhaite. Les semaines passant, le rythme des tétés va se réguler. Bébé ne peut pas trop boire ou trop téter. 

« Moi ça me dégoûte, on dirait une vache ! »

Oui c’est vrai on dirait une vache, on dirait aussi une girafe, on dirait aussi un chat, on dirait aussi une souris, et pourquoi pas aussi un ragondin. Oui on dirait une vache car je suis un mammifère. Et jusqu’à preuve du contraire je n’ai pas de plume ni d’écailles sur le dos. Je donne le sein car je suis un mammifère !

« Nan mais l’allaitement c’est bien jusqu’à deux ans dans les pays sous développés, pas chez nous ! »

C’est absolument faux ! L’allaitement maternel et les préconisations de l’OMS sont valables pour tous les bébés du monde entier. Et d’ailleurs d’après de récentes études, on a pu prouver que si l’allaitement maternel était généralisé dans de nombreux pays sous-développés, il permettrait de sauver bien des vies. En effet, l’allaitement maternel préserve des diarrhées du nourrisson qui font des ravages dans certains pays. Le lait maternel est un produit propre et stérile contrairement à l’eau du puis qui sert à confectionner les biberons dans de nombreux pays.

Voir aussi : Les difficultés de l’allaitements