Mon bêtisier de l’allaitement maternel !

Aujourd’hui j’ai envie de m’amuser ! Bientôt le weekend et je veux aborder un sujet particulièrement savoureux, un sujet spécialement drôle : le bêtisier de l’allaitement maternel !

Je sais que vous avez toutes vécu des expériences rigolotes en allaitant… Les seins qui débordent, les grosses auréoles sur votre pull en arrivant une réunion au travail, l’allaitement sur un parking de supermarché …

Je vais vous livrer quelques expériences particulièrement drôles que j’ai vécues mais j’aimerais aussi que vous me racontiez vos expériences car l’allaitement c’est la vie et la vie c’est rire aussi !!! Allez on se dit tout !

C’est parti …

Le déjeuner de famille en mode grosses auréoles sur mon chemisier blanc tout neuf

Voilà, j’avais à peine 27 ans et je venais d’accoucher. J’allaitais mon premier enfant évidemment. Lorsque j’arrive dans la famille de mon conjoint tout le monde est déjà là dans le salon et tout le monde me regarde évidemment : les grands-parents, les parents, les oncles et tantes et tous les cousins. Bref au moins une trentaine de personnes… Ces personnes étaient bien entendu toutes impatientes de rencontrer le bébé. J’enlève donc rapidement mon manteau et m’installe dans le canapé quand je vois une soixantaine d’yeux qui m’observent étonnamment. Là une tante sympathique mais pas hyper discrète me dit bien fort devant tout le monde « mais voyons Solveig ! tu as des grosses fuites de lait ! » Je pense que j’ai pris le pire phare de toute ma vie. J’étais donc là devant toute ma belle famille avec le soutif trempé… Heureusement ils sont tous adorables, ils ont bien ri et on a vite changé de sujet. Moi, en mode speedy gonzales, j’ai enfilé un pull, bu un grand verre d’eau et tenté récupérer une température normale ! J’entrais dans le monde des mamans qui allaitent.

Les seins à l’air dans l’avion

Nous partions aux Antilles avec les enfants et ma petite dernière avait à peine neuf mois. Impossible d’endormir l’enfant qui ne voulait qu’une seule chose : téter, téter et encore téter. Hors de question de s’installer dans la petite nacelle prévue pour elle par la compagnie aérienne. Une fois toutes les lumières de l’avion éteintes car il faisait nuit, j’ai donc gardé ma fille au sein résigné à ce qu’elle tète toute la nuit. Sauf que je n’avais pas pensé au chemisier que j’avais mis ce jour là… Ce chemisier avait la fâcheuse tendance à s’ouvrir tout seul ou du moins très facilement. Je me suis donc retrouvée vers 2h du matin totalement endormie et probablement un filet de bave au coin de la bouche avec mon chemisier totalement ouvert, ma fille un sein dans la bouche et l’autre sein dans la main. Je ne vous dis pas la tête du steward en observant la scène!!! Autant vous dire que je n’ai plus dormi une minute jusqu’à l’atterrissage!

La giclette de lait, la fameuse !

Ça je suis sûre que toutes les mamans l’ont vécu un jour ou l’autre. Vous savez lorsque vous avez les seins qui sont extrêmement gonflés est extrêmement tendus. Bébé prend à peine le sein que le lait se met à couler immédiatement avec une pression phénoménale. C’est là que bébé retire sa bouche du sein et que le lait se met à gicler un peu partout autour de vous. Généralement sur vous, sur l’enfant, et parfois même sur la personne installée à côté de vous. Imaginez le fou rire que j’ai pu avoir le jour où c’était le grand-père de mon mari assis à côté de moi. Un homme assez rigide est pas franchement rigolo, plutôt du genre militaire avec lequel on fait pas de faux pas !… Fou rire général garanti! Il a ri lui aussi. Je crois que j’étais écarlate de honte là encore.

Et vous racontez-moi vos anecdotes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *