Elle m’agace… ma belle-mère !

Difficile de l’expliquer comme ça, a priori, cette haine, cette agacement permanent que suicite notre belle-mère. Rien à faire, elle nous agace, elle nous titille et la moindre de ses remarques résonne pendant des semaines (voire des années) dans notre petite caboche… « Aaaah elle m’énerve ta mère ! »

Si seulement nous imaginions notre amoureux proférer de tels propos peut-être que nous fermerions un peu plus souvent notre boîte à camembert comme dirait ma fille de… 6 ans !

Mais ce n’est pas le propos de cet article. Ici on se défoule, on libère sa parole, on dit enfin tout haut « fuck ma belle-mère et ses remarques à la noix ! ».

Je vous livre aujourd’hui un article sous forme d’exutoire ! On y pleure, on y râle et surtout on y rit ! Allez ! Au feu nos belles-mères ! (Même si au fond on vous adore et que bien souvent vous nous rendez de grands services … mais shuuut !)

« Mais enfin découvre-le il est tout rouge, il a trop chaud cet enfant ! »

Ma belle-mère sait toujours mieux que moi si mon enfant à chaud ou froid.
Hé oui, c’est fou, mais c’est vrai, votre belle-mère est équipée, depuis la naissance de vos enfants (enfin depuis le jour où elle est devenue grand-mère) d’un thermomètre nucléaire ultra perfectionné conçu par la Nasa qui lui permet de dire à coup sûr si bébé est convenablement couvert. N’essayez pas de lutter, elle sait, vous non.

« Avec moi, elle ne fait jamais de caprice comme ça »

Ah ben oui c’est vrai, avec elle, votre fille ne pleure jamais, sous entendu, vous êtes nulle et elle seule connait les secrets d’une éducation parfaite… Heu, on en parle de l’incapacité maladive de son fils à mettre ses couverts dans le lave-vaisselle?
Règle d’or : quand la belle-mère commence sa phrase par « avec moi », actionnez vos bouche-oreilles bioniques de Super Jaimy et fredonnez fort et gaiement le générique de la Reine des neiges. Succès garanti !

« De mon temps, on les laissait pleurer… »

Ah en voilà une grande invention de la génération des baby-boomers ! L’égoïsme et le « moi je » au centre de leur mode de vie. Et vas-y que je clope comme une malade, que je fume à la maternité (véridique) ou dans la voiture fenêtres fermées, que je laisse hurler bébé car oui il faudrait pas qu’il croit que les mères et les pères sont là pour les aimer et les rassurer, oh non surtout pas !
Vas-y aussi que je me fait cramer les nibards en plein soleil sans crème solaire. Vas-y que je me vante sans cesse d’avoir repris le taf seulement trois semaines après la naissance de mon fils. Oh ben oui dis donc, t’étais vraiment trop cool la business woman des années 80 !

« C’est vraiment le portrait de son père », « C’est le portrait de mon frère », « C’est le portrait de ma tante Angèle » etc.

Non mais c’est quoi ce délire? A en croire votre belle-mère, vos enfants ne sont QUE le fruit de la génétique de sa famille. C’est un peu comme si elle avait fait cet enfant avec son propre fils. Les yeux de votre soeur ou votre nez, non, elle ne les voit pas. Et c’est tellement agaçant.

« Oh je lui ai donné un yaourt nature au déjeuner, elle a fait une drôle de tête »

Évanouissement… Elle a donné du yaourt à votre enfant qui est allaité exclusivement et qui a seulement… 3 mois… Tu m’étonnes qu’elle a fait une grimace. Et oui, la belle-mère aime diversifier bébé avant que VOUS ne l’ayez décidé car « à son époque » (variante du « de mon temps ») on diversifiait à 3 mois.

Il y en a tant d’autres ! A vous ! Partageons nos anecdotes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *