Les vernis sont toxiques, vite un vernis bio !

Le vernis à ongle est-il dangereux pour la santé?

Le vernis à ongle existe depuis très longtemps. Déjà dans l’Antiquité, les hommes et les femmes peignaient leurs ongles avec des ocres et des colorants naturels. Aujourd’hui, le vernis à ongles fait partie intégrante de la trousse à maquillage de base. Rouge, rose ou incolore, le vernis et son application sur les ongles de pieds ou de mains font partie du rituel beauté de beaucoup de femmes.
Seulement, voilà, depuis quelques mois, les médias n’ont de cesse de pointer du doigts les les cosmétiques que nous appliquons sur notre peau, sur nos cheveux, sur nos ongles. Toxiques pour nos organismes et pour la planète, nous sommes de plus en plus nombreux, à refuser ces produits chimiques et à opter pour des produits de beauté plus sains et plus naturels.
La question du vernis à ongles est particulièrement sensible dans la mesure où les produits reste longtemps sur l’ongle et diffuse ainsi sur le long terme ses produits toxiques dans l’organisme. La question s’avère alors vraiment problématique quand on aborde le sujet des vernis à ongle permanent ou semi-permanents.

Quels sont les différents produits toxiques que l’on trouve dans nos vernis à ongles?
Quelles sont les marques de vernis à ongles à privilégier?
Décodage.

Pourquoi les « vernis classiques » sont-ils toxiques ?

vernis bioCette question est vraiment très intéressante car elle concerne un produit de beauté que l’on applique longtemps sur une partie de notre corps qui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, n’est pas imperméable. Je m’explique. Les ongles des mains et des pieds sont composés de cellules vivantes. La matrice de l’ongle qui se trouve à sa base, produit de la kératine qui compose l’ongle. Les cellules de l’ongle, notamment de la plaque ou  tablette unguéale (voir le schéma) sont perméables à tous les produits que nous appliquons sur elles. Il est donc parfaitement logique que l’on retrouve dans l’organisme des traces de l’ensemble des produits (chimiques ou non) appliqués sur les ongles. Et quiconque a fait l’expérience de renifler un flacon de vernis, sait que les vernis ne sont pas composés d’ingrédients naturels et bon pour la santé ! Alors quels sont ces produits toxiques qui composent nos vernis à ongles traditionnels. Et à quoi servent-ils?

Trois produits chimiques sont habituellement combinés dans nos vernis.

1. Le Toluène

On l’appelle aussi méthylbenzène ou phénylméthane. C’est un solvant, un hydrocarbure aromatique. L’inhalation de ce produit chimique présent dans les vernis classiques provoque des irritations de la gorges, des poumons et des yeux. Seule une exposition prolongée est vraiment dangereuse. ce n’est pas le cas quand on applique son vernis. En revanche, les personnes qui manient du vernis tous les jours et sur de longues périodes (en instituts par exemple) sont concernées par les dangers de ce produit : endommagements du système nerveux, malformation de l’enfant à naître chez la femme enceinte…

2. Le phtalate de dibutyle

On l’appelle aussi le DBP. C’est un produit plastifiant.C’est ce que l’on appelle un perturbateur endocrinien. Il est néfastes pour les fonctions reproductrices chez l’humain. et perturbe le fonctionnement hormonal. Il est interdit dans l’Union européenne. Il est interdit aux USA depuis 2006 dans les cosmétiques. Par contre il est autorisé au Canada dans les produits cosmétiques. Attention donc à vos achats et notamment sur le net…

3. Le formaldéhyde

On l’appelle aussi méthanal ou plus simplement formol. Ce produit permet de lier et de fixer le vernis. Ce produit est toxique quand on l’inhale mais aussi lorsqu’on le touche directement.

En 2004, le CIRC (centre international de Recherche contre le Cancer) a établi la dangerosité de ce produit. C’est un produit cancérogène avéré en France.

Que penser des vernis permanents et semi-permaments?

Il fleurissent dans nos instituts de beauté, les vernis permanents ou semi-permanents comme leurs noms l’indiquent ont cette capacité extraordinaire à tenir sans s’écailler sur nos ongles pendants les jours entiers. Cette résistance est certes un atout incroyable pour celles et ceux qui veulent une manucure toujours impeccables. Et ce, malgré, une vie très active ! (ménage, travaux, etc.).

Cette résistance est pourtant inquiétante. Que penser ce ces produits qui tiennent si bien sur nos ongles? Les ongles sont étouffés et doivent impérativement être libérés de la couche de vernis permanent trois semaines au maximum après la poser du vernis. Les ongles étouffent, se déforment, jaunissent, deviennent mous et cassants. Me concernant, plus jamais !

Que dire enfin du solvant ultra puissant qui est nécessaire au retrait de ces produits permanents? Il sont très toxiques là encore.

Brefs, séduisante la tenue de ces vernis, mais passez votre chemin…

Vernis à ongles bio, des vernis non toxiques

Alors face à ces problèmes de toxicité, de nombreuses marques se sont lancées dans l’aventure du vernis à ongles bio. Un vernis plus naturel, donc moins toxique. De là à dire qu’ils sont 100% bio, nous n’y sommes pas. Ils sont moins toxiques et débarrassés des agents les plus nocif, et c’est déjà beaucoup. Les différents tests (tenue, texture, couleur, brillance, etc.) tendent à montrer que les vernis « bio » sont aussi qualitatif que les vernis classiques.

Les principales marques de vernis à ongles bio sont :

  • Avril
  • Benecos
  • Boho Green
  • Couleur Caramel
  • Dermaclay
  • Kure Baazar
  • Lavera
  • Lift’ Argan
  • Logona
  • Mondebiobox
  • Namaki
  • Natessence
  • Naturado
  • Sante
  • Suncoatgirl
  • Zao

Mon humble avis sur la question…

Les marques de cosmétiques mettent tout en oeuvre pour nous offrir des produits toujours plus clean, toujours moins polluants. Les vernis vendus sur le marché, même plus bio, et plus naturels, n’en demeurent pas moins des produits chimiques. L’idéal est donc à mon sens, de se passer de vernis dans la mesure du possible. Personnellement j’ai beaucoup lu sur la question et je préfère, pour le moment appliquer le principe de précaution. Les personnes qui ne peuvent pas se passer de vernis à ongles devraient espacer au maximum les applications, bannir les vernis permanents et semi-permanents et choisir des produits de qualité et biologiques. Les grandes marquent disposent de très gros moyens pour développer leurs produits et face à la demande croissante de produits toujours plus propres, j’ai bon espoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *