Recettes vegan

 

Végétarien, végétalien, « végétalien intégral » ou encore vegan, kesako?

Végétarien, végétalien, « végétalien intégral » ou encore vegan, nous finissons par nous y perdre…
Le but de cet article et de vous expliquer rapidement et simplement la différence entre ces principaux termes afin de mieux comprendre ce nouveau phénomène social qui est le véganisme et qui nous intéresse tout particulièrement aujourd’hui. En effet, difficile d’ouvrir un magazine ou un journal d’actualité sans entendre parler ce nouveau mode d’alimentation. Au-delà de l’effet de mode que nous constatons, il y a derrière ce terme et ce mode de vie de véritables convictions et une philosophie très intéressante. Alors que la malbouffe, la surconsommations de viande, et la maltraitance des animaux sont montrés de doigt en permanence par les médias et les médecins, le véganisme se présente comme une solution (parmi d’autres) pour un monde meilleur.

Définition du mot Vegan

Le véganisme est un mode de vie qui consiste à faire du respect absolu des autres espèces animales que l’homme une priorité. Chez les vegans, on ne consomme évidemment aucun animal mais également aucun produit issus de l’exploitation des animaux : la viande, le poisson, mais aussi le lait, le beurre, et tous leurs dérivés. On trouvera dans leurs assiettes tous les végétaux, les champignons, les graines, les minéraux.
Mais cela ne s’arrête pas là, en effet être véganiste ou être vegans, c’est supprimer de sa vie tous les objets et services qui sont issus de l’exploitation des animaux comme les chaussures en cuir, la laine des pulls, ou encore la gélatine, certains médicaments, certains produits cosmétiques, et bien entendu les peaux et toutes les fourrures.
Être vegan sait donc être végétaliens strict tout en supprimant de sa vie l’ensemble des objets qui ont été fabriqués de près ou de loin à l’aide de l’exploitation des animaux. Il s’agit donc d’un principe de vie qui va bien au-delà de l’alimentation. Les vegans, sont absolument réfractaires à tout aliment ou tout objet qui a été fabriqué ou conçu à l’aide d’un animal. Les vegans considèrent que l’espèce animale mérite autant que l’espèce humaine un respect absolu et le droit de vivre tranquillement.
Les droits des animaux sont donc une des matrices fondamentale de ce mouvement.
Certains végans font partie de la mouvance antispéciste.  L’antispécisme consiste à accorder à l’ensemble du règle animal et à l’ensemble des être vivants qui vivent sur notre terre la même considération qu’à l’espèce humaine. Les devoirs moraux des humains sur les animaux et toutes les espèces vivantes sont pour les spécistes, exactement les mêmes que ceux que les humains apposent à leurs congénères. Humains et tous les autres êtres vivants méritent le même traitement et les mêmes devoirs moraux.

Végétaliens ou vegans ?

Comme nous venons de l’expliquer la différence entre les végétaliens et les vegans est très simple. Là où les végétaliens se contentent de supprimer de leur alimentation l’ensemble des aliments qui proviennent de près ou de loin de l’exploitation d’un animal comme la viande ou les œufs, le vegan exclut également de son quotidien tous les objets qui ont été fabriqués à l’aide de l’exploitation des animaux comme le cuir par exemple.
Lorsque les végétaliens appliquent leurs préceptes à l’alimentation mais aussi à l’ensemble des objets qui les entourent on parle alors de « végétalisme intégral » ce qui revient au véganisme.

Végétariens ou végétaliens ?

Là encore c’est très simple.
Être végétarien c’est une pratique alimentaire qui consiste à supprimer de son alimentation la chaire animale : la viande et le poisson.
Le végétarien consommera donc du lait et des œufs ainsi que tous leurs dérivés.